rapport-annuel-2017

Rapport annuel 2017

Des formations en phase avec les besoins

De la formation initiale à la formation postgrade et continue, le Département Formation accompagne les futurs et actuels professionnels de santé dans le développement de leur carrière. Pour ce faire, il soutient les filières afin que les programmes de formation s’adaptent avec dynamisme à l’évolution des pratiques de la santé et aux besoins des étudiants et des professionnels.

Ainsi, HESAV est particulièrement impliquée dans la première édition du Master ès Sciences en Sciences de la Santé  (HES-SO – UNIL) qui a débuté en septembre 2017. Cette nouvelle offre a mobilisé de nombreux enseignants, en particulier pour les filières Physiothérapie, Sage-femme et Technique en radiologie médicale.

Le projet pilote de formation Bachelor en Soins infirmiers en emploi soutenu par la DGES a accueilli sa 3ème volée d’étudiants et le programme se poursuit avec l’ouverture de la 3ème année de formation. Les premiers titres de Bachelor seront délivrés en 2019.

A l’initiative des filières ou des enseignants, plusieurs projets permettent d’expérimenter des modalités pédagogiques nouvelles :

  • L’Internationalisation des curricula se développe selon des modalités nouvelles permettant notamment à des étudiants qui ne peuvent pas partir en mobilité d’être en contact avec des étudiants et des enseignants étrangers : module international, cours en visioconférence internationale.
  • Le recours aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux visant le développement de l’autonomie, de l’autoapprentissage et/ou du travail collaboratif s’étend et se diversifie : Portfolio électronique, développement de l’application Muchacha, utilisation de Twitter comme forum de partage d’articles et de discussion, utilisation d’applications smartphone pour favoriser l’interaction en ligne, production de vidéos et tutoriels pour l’apprentissage des techniques de soins …

La problématique des places de stage

Enfin, un défi de taille occupe en continu le Département Formation, celle du nombre de places de stage disponibles. En effet, l’accès au patient reste essentiel dans le cadre d’une formation professionnalisante de qualité. Malgré toutes les solutions mises en place à ce jour et les contacts soutenus avec les institutions de soins partenaires, la situation reste tendue à cet égard.

Pascale Damidot
Directrice de la formation