rapport-annuel-2016

Rapport annuel 2016

Temps forts et développements de la filière Sage-femme

Durant l’année 2016, la filière sage-femme a vécu des temps forts soulignant la réalisation et la réussite d’objectifs importants.

Tout d’abord, deux collaboratrices ont terminé leur doctorat. Il s’agit de Patricia Perrenoud qui a obtenu un PhD en anthropologie à l’Université de Lausanne. Sa thèse interroge la construction de savoirs issus de l'expérience aux temps de l'Evidence-Based Medicine. Claire de Labrusse a également terminé un PhD in Health Services research (Midwifery) à l’Université d’Aberdeen. Sa thèse visait à comparer et à évaluer dans quelle mesure les processus et les pratiques dans un hôpital du canton de Vaud et dans un hôpital du nord de l’Ecosse soutiennent les soins centrés sur la patiente.

Deuxième évènement marquant : les premiers pas d’une collaboration avec l’Université Napier d’Edimbourg, plus grande université d’Ecosse. Le partenariat visé portera sur des échanges d’étudiants et de professeurs, des projets de recherche communs. Il débutera par une Summer School à Lausanne en 2017. Cette perspective de collaboration est très importante car le modèle anglo-saxon de développement des sciences sage-femme est une référence et ouvre des possibilités de collaborations multiples pour la formation et la recherche.

Dans le cadre du partenariat de HESAV avec Terre des Hommes, Maria-Pia Politis Mercier a été sollicitée pour intervenir au Mali comme formatrice au sein d’un projet visant l’amélioration de la qualité des soins à la naissance. Elle a participé à une unité mobile de simulation en soins obstétricaux et néonataux en formant du personnel local.

Quelques mots sur la recherche dans la filière : Claire de Labrusse, Bénédicte Michoud, Magali Bonzon, Lucia Floris et Yvonne Meyer ont été retenues pour un symposium à Londres en décembre 2016 organisé par l’European Midwives Association. Elles y ont abordé le choix d’un accouchement par voie basse après une césarienne antérieure, les attentes et les expériences de mères qui accouchent pour la première fois, la satisfaction des partenaires et des familles ayant participé à un programme de soins global pré, per et post partum et l’expérience des couples concernant l’habitude de consommation d’alcool au moment d’une grossesse.

Un nouveau projet de recherche dans lequel la filière est impliquée a obtenu un financement du Fonds National Suisse de la recherche Scientifique (FNS). Ce projet titré « Les couples et la consommation d’alcool durant la grossesse et l’allaitement : approche socioculturelle d’un risque ordinaire » est mené par Raphaël Hammer, avec Yvonne Meyer de HESAV et Jessica Pehlke-Milde de l’Institut Sage-femme ZHAW. Il sera réalisé simultanément dans les cantons de Vaud et de Zürich. C’est une perspective réjouissante pour le champ de la périnatalité qui continue de se développer à HESAV.